Low code vs No-code, quelles différences ?

Low-code et no-code : quelle est la vraie différence entre les deux ?

À première vue, il est facile de confondre low-code et no-code. Même les grandes sociétés d’analyse comme Gartner semblent avoir du mal à les distinguer. Mais il existe plusieurs différences très importantes entre les plateformes low-code et no-code. Si vous envisagez de quitter le développement d’applications de manière traditionnelle; ou même si vous souhaitez simplement tester le développement d’applications d’une manière plus visuelle; sachez qu’il existe de grandes différences entre le low-code et le no-code.

Qu’est-ce que le low-code et comment ça marche ?

Commençons par le concept low-code. Le développement low-code est un moyen pour les développeurs de concevoir des applications rapidement et avec un minimum de programmation manuelle. L’utilisation d’une plate-forme low-code est similaire à un IDE (environnement de développement intégré). Dans le sens où il contient un certain nombre de fonctionnalités qui complètent la façon dont les développeurs travaillent. Mais, c’est bien plus qu’un IDE traditionnel. En bref, le low-code est une forme de développement visuel pour créer des applications. Puisqu’il peut remplacer complètement la méthode traditionnelle de programmation manuelle d’une application entière, les développeurs expérimentés peuvent travailler plus intelligemment et plus rapidement, sans avoir à faire face à une programmation répétitive. Au lieu de cela, ils peuvent se concentrer sur la création des 10 % de l’application qui la rendent différente des autres et qui ajoute de la valeur au client. L’alternative est d’écrire des milliers de lignes de code et de syntaxe complexe (puis de les déboguer). En évitant cela et en créant des applications visuellement, vous pouvez développer des applications beaucoup plus rapidement et tirer le meilleur parti de votre équipe informatique. 

Avantages de la programmation low-code:

  • Vitesse de développement : en utilisant le low-code, vous pouvez créer plusieurs applications simultanément.
  • Optimisation des ressources : si vous travaillez sur un gros projet, avec le low-code vous n’avez plus besoin de compter sur les développeurs, ce qui signifie que les choses sont faites plus rapidement et à moindre coût. Avec le low-code, vous investissez 80 % du temps dans la compréhension des besoins des clients et l’analyse des exigences de chaque entreprise.
  • Risque faible et retour sur investissement élevé : grâce aux technologies de développement à faible code, les processus de sécurité de la base de données sont robustes, et l’intégration des données et la prise en charge multiplateforme sont déjà intégrées et peuvent être facilement personnalisées, ce qui signifie moins de risques et plus de temps pour se concentrer sur les affaires du client.
  • Déploiement rapide : les jours de lancement et de déploiement d’applications peuvent être une expérience éprouvante pour les nerfs. Avec les plates-formes low-code, les tests de crash pré-déploiement garantissent que les applications fonctionnent comme prévu. Et en cas de comportement inattendu, vous pouvez annuler vos modifications en quelques clics.

Et qu’est-ce que le no-code ?

Les solutions no-code sont définitivement destinées aux développeurs qui ne connaissent pas de véritable langage de programmation. Tout ce dont le fournisseur de la plate-forme no-code considère que l’utilisateur non programmeur a besoin pour créer une application est déjà dans l’outil. Les solutions no-code sont similaires aux sociétés de conception de sites Web populaires qui ont des pages prédéfinies. Cependant, les applications construites avec des outils no-code sont souvent très difficiles à personnaliser et n’ont pas de fonctionnalités spécifiques. De plus, la plupart des plates-formes no-code visent à résoudre un seul problème métier; tel que la gestion des processus métier (BPM). En conclusion, contrairement aux plates-formes low-code, les plates-formes no-code ne sont pas destinées aux programmeurs et ne nécessitent pas de connaissances en programmation.

Quelle est la différence entre Low-Code et No-Code ?

Il existe littéralement des centaines de petits détails et fonctionnalités qui différencient les plateformes low-code des plates-formes no-code. La plupart d’entre eux ne sont pas apparents en termes d’interface utilisateur. C’est de là que vient une grande partie de la confusion entre les deux. Mais, si nous limitons notre discussion à l’acte de développer des applications; le profil des utilisateurs et ce qu’ils doivent développer peuvent orienter leur préférence vers le low-code plutôt que le no-code.

No-code

Les solutions no-code ciblent uniquement les métiers. Le plus gros avantage des plateformes no-code est qu’elles nécessitent très peu de formation. Ainsi, toute personne dans une entreprise possédant des connaissances techniques peut rapidement créer des applications métier. L’inconvénient c’est que cela peut générer du « shadow IT ». Une situation dans laquelle des personnes développent des applications sans supervision ni considération adéquates. Sans surprise, les résultats possibles sont des problèmes de sécurité; des problèmes de conformité, des problèmes d’intégration et des applications de conception médiocre…

Low code

Le low-code sert à la fois les métiers et les développeurs professionnels. Pour les métiers, la création d’applications utiles et réfléchies sous la direction expérimentée du service informatique offre l’avantage d’étendre les capacités et la portée de l’équipe informatique; mais avec des contrôles et une surveillance. Pour les développeurs, le principal avantage est la possibilité de travailler plus rapidement et plus efficacement en utilisant un environnement visuel, tout en leur permettant de programmer à la main si nécessaire, ce qui signifie que l’éternel retard des applications nécessaires dans l’entreprise du client est considérablement réduit.

Conclusion

Dans un monde où tout doit aller plus vite, les plateformes low-code et no-code peuvent offrir un avantage concurrentiel aux développeurs et aux organisations qui les emploient. Cependant, le low-code sera toujours la meilleure option, offrant plus d’options.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.